Le vertige

Aujourd’hui je veux te parler d’un truc qui m’a marqué à vie, sans que je m’y attende.

Quelque chose qui a modifié ma perception de notre monde, de notre univers.

Une découverte qui m’a fait réalisé à quel point nous sommes insignifiants, petits, écrasés par l’immensité de notre réalité.

Une petite mise à l’échelle

Pour mieux appréhender ce sujet, il va te falloir prendre un peu de recul et essayer d’imaginer la taille de notre galaxie.
Alors qu’on soit clair, tu n’y arriveras pas. Nos échelles de distances habituelles sont insignifiantes comparées à l’immensité de la Voie Lactée. Mais on va quand même essayer.

Le soleil est une étoile, autour de laquelle gravitent des planètes. Nous estimons qu’il y a, en moyenne, une demi-douzaines de planètes autour de chaque étoile, même si c’est plutôt difficile à mesurer.

Il y a environ 200 milliards d’étoile dans une galaxie comme la notre, qui fait un diamètre de 100 000 années lumières. C’est à dire que si vous pouviez voyager à la vitesse de la lumière (300 000 Km/S), vous mettriez 100 000 ans à traverser la Voie Lactée.

hubble.jpeg
Pour rappel, il y a 100 000 ans on ressemblait à ça. Et on venait d’avoir l’idée de porter des vêtements.

Donc voilà, une galaxie, c’est pas mal grand, déjà.

Un petit peu d’histoire

Revenons sur terre, aux États-Unis des années 1990. La NASA lance un tout nouveau engin révolutionnaire nommé après l’un des plus grand physicien de l’histoire : Hubble. Sa particularité est d’être un télescope spatial, c’est à dire qu’il est situé en dehors de l’atmosphère terrestre. Il ne sera donc pas soumis à la pollution visuelle, aux nuages, aux particules qui peuvent traîner dans notre ciel, etc. Cela va lui permettre de prendre des clichés d’une pureté incomparable, de regarder plus loin que nous l’avions jamais fait.

Alors vous imaginez bien que les scientifiques à l’oeuvre vont s’éclater.

Ils vont commencer par fixer l’objectif de Hubble sur un point situé juste au dessus de la Grande Ourse, qui a la particularité d’être quasiment vide de toute étoile.

Capture d’écran 2017-04-23 à 21.51.15.png
Ici, très précisément

Il faut bien se rendre compte d’une chose : la zone observée est minuscule. C’est comme si vous regardiez un ballon de foot à 1 Km de distance. C’est comme si vous preniez 7% d’un pixel de votre écran, et que le reste représentait l’ensemble de notre ciel.

Hubble va passer 11 jours à photographier la zone, dans plusieurs longueurs d’ondes différentes, afin d’absorber le plus de lumières possible.

Le vertige

Voici le résultat.

hubble vertige.jpg

Chaque point de lumière que vous voyez est une galaxie. Il y en a environ 1 000 sur cette photo, datant pour certaines d’à peine 800 millions d’années après le BigBang. Ces dernières sont tellement lointaines qu’elles se sont probablement éteintes entre le moment où elles ont émis leur lumière et le moment où on l’a reçu.

Si une galaxie contient en moyenne 200 milliards d’étoiles, cela signifie que nous pouvons en observer 200 mille milliards rien que sur cette photo.
200. MILLE. MILLIARDS. C’est à dire un 2 avec 14 zéros derrière.
C’est beaucoup, et ça vient de l’observation d’un des points les plus vides que nous ayons trouvé !

Une fois que l’on arrive à entre apercevoir l’immensité de notre cosmos, il est difficile de ne pas rester ébahit. Cette sensation de vertige est incroyable, car elle est issue d’une réalité qui nous dépasse. Combien de planètes existe-t-il ? Combien sont favorables à l’apparition de la vie ? Combien l’accueillent ?

On n’en sait rien.

Mais une phrase de Arthur Charles Clarke résonne particulièrement bien à cette démesure.

Hubble champs diffu cosmologique.jpeg

« Deux possibilités existent : soit nous sommes seuls dans l’univers, soit nous ne le sommes pas. Les deux hypothèses sont tout aussi effrayantes. »

Bonus : Hubble ne s’est pas contenté de photographier des coins sombre de notre univers. Il en a aussi profité pour jeter un coup d’oeil à des phénomènes que nous avions du mal à percevoir jusqu’alors. Voici ses 10 meilleures photos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s