Astrophysique et leader d’opinion

J’aime bien l’astrophysique. Je n’ai pas de formation scientifique et je suis une bille en mathématiques conceptuelles, mais c’est pourtant un domaine qui me passionne.

astrophysique-1

Pour être exact il y a deux choses très intéressantes en physique :

  • Les concepts en eux-mêmes, qui expliquent des phénomènes tels que les trous noirs, la perception de la réalité, l’origine de l’univers…
  • L’histoire de la physique, qui explique, elle, comment l’Homme repousse les limites de son imagination. Comment il cherche à comprendre son environnement, comment il poursuit sa réflexion, et comment il arrive à l’imposer.

Comment la physique se renouvelle, toujours

La nature même de la physique la rend sensible aux changements de paradigmes. Il est clair que nos ancêtres d’il y a trois siècles n’avaient pas la même perception vis à vis de la nature que nous.

Et pour atteindre notre stade, il a fallu procéder pas à pas :

  • Arracher les idées reçues, les unes après les autres,
  • Combattre les dogmes, inlassablement,
  • Expliquer, éduquer et former une relève, patiemment.

Bon, il y a quand même eu de grands coups d’accélérateurs dans ce processus. Deux me viennent en tête : La révolution galiléenne et l’année miraculeuse d’Einstein.

La première posa les bases de la physique classique, ce fut l’origine d’un mouvement de fond qui révolutionna le domaine et qui persiste encore de nos jours.

La seconde date de 1905, année où Albert Einstein sortit coup sur coup 4 articles dans le Annalen der Physik, une revue prestigieuse de l’époque.

Ces 4 articles vont changer la conception scientifique de la matière, de la lumière, de l’énergie et du temps. Rien que ça.

Astrophysique 2.gif

J’aimerais bien vous en parler, mais ça m’étonnerait que ça intéresse grand monde (à part si j’ai un féru d’astrophysique dans mon lectorat, auquel cas je m’excuse pour la perte de temps). Ce qu’il faut savoir c’est que ces articles vont donner à Einstein la crédibilité dont il avait tant besoin, ce qui lui permettra de développer une théorie qu’il mettra presque 15 ans à terminer : La relativité générale.

Cette théorie, finalisée en 1919, aura un impact mondial.

Elle fera la une des journaux dans TOUS les pays.

Sauf en France, où les imprimeurs faisaient grève.

La renommé, porteuse de conscience

Cet engouement s’explique par le contexte géo-politique de l’époque. Les tensions suivant la première guerre mondiale étaient toujours présentes , et la science était l’un des derniers domaines tentant d’unifier les peuplades européennes. C’était une tentative de réunification, désespérée certes, mais qui avait le mérite de mettre en avant des notions transcendant les États, les alliances politiques et les velléités guerrières.

Cette exposition médiatique fit entrer Einstein dans le cercle privé des grands de ce monde, Emmanuel Bern dira « Les artistes ont Picasso, les révolutionnaires ont Lénine, les industriels ont Ford, les psychologues ont Freud et les scientifiques ont Einstein ».

C’est à ce moment qu’il devint la figure de proue de la science moderne, qu’il prit en quelque sorte le rôle de leader d’opinion. Et c’est grâce à cette « fonction » qu’arriva la nouvelle vague de la science moderne : La physique quantique.

Les exploits de la relève

Cette nouvelle théorie va être portée par des scientifiques très jeunes, nés à la fin des années 1890. Ils sont donc au début de leurs études universitaires quand Einstein devient une référence, et ils vont tellement en être inspirés qu’ils vont tout faire pour l’égaler.

C’est ce qu’il feront, conjointement, à travers l’Europe. Jusqu’au début de la Seconde guerre mondiale, Londres, Berlin et Paris seront les centres névralgiques de ce mouvement, servant de lieu de rencontre pour les grands esprits de cette époque.

Astrophysique 3.jpg
Image prise en 1927 où l’on peut voir, entre autres, Schrödinger, Heisenberg, Bohr, Planck, Curie, Einstein et Langevin.
En quelques années, ils réalisèrent le même exploit qu’Einstein en 1919.

Ils posèrent les bases de la physique quantique, prouvant son existence et résolvant de nombreux problèmes en l’appliquant.

Beaucoup de ces chercheurs émigrèrent aux États-Unis peu après les premières invasions d’Hitler, et c’est là bas qu’ils purent concrétiser leur théorie en prenant part à la construction de la première bombe atomique.

Mais il faut préciser que c’est pas mal utile pour d’autres projets aussi.
En vrac : Les lasers, l’énergie nucléaire, les transistors, l’électronique avancée, l’imagerie médicale, les microscopes…

Toutes ces avancées, et donc une bonne partie de notre quotidien, proviennent d’un élan de mobilisation qui a traversé le vieux continent.
Et cet élan, c’est Einstein qui en est à l’origine.

Le leadership d’opinion est un phénomène qui s’exprime à tous les niveaux. Dans notre cercle familial, dans notre groupe d’amis, dans une entreprise, dans un domaine technique, en politique…

 

Lazarsfeld l’avait démontré en 1955 avec sa théorie de la communication à deux étages : La population est relativement imperméable aux médias lorsqu’il s’agit de politique, les publicités et discours ne sont pas efficaces pour convaincre un auditoire large. Cependant, les relais d’opinion sont eux beaucoup plus à même de persuader la population qui se fie à leurs avis. Cette population s’est en quelque sorte déchargée de sa responsabilité de réflexion pour s’appuyer sur celle d’un expert, ou en tout cas un leader d’opinion considéré comme tel.

Alors avec l’arrivée d’internet et la multiplication des voix, il est tout à fait logique que ces relais d’opinion soient plus nombreux. Le bruit généré sur les réseaux sociaux est bien trop important pour qu’on puisse les filtre, on se contente donc de sélectionner les leader ayant le plus de suiveurs. Mentions j’aime sur Facebook, Followers sur Twitter, abonnés sur Instagram… ces variables définissent votre popularité sur le web, et de plus en plus votre influence sur l’opinion publique. Il n’est alors guère étonnant de voir les stars d’Instagram se faire payer des milliers de dollars pour une seule photo promouvant un article de mode.

instagram

 

Si l’on rajoute cette notion de leader d’opinion à la débacle des médias de masse, on se rend très vite compte que nous sommes en plein changement de paradigme. Il y a peu, l’un des meilleurs moyens pour atteindre un public était la télévision. C’était pratique : le spectateur regarde une émission qui lui plaît, une publicité apparaît et le lien est fait entre celle-ci et le plaisir d’écouter notre émission. Rajoutez à cela le format de 30 secondes, qui permet de faire passer énormément d’informations et vous comprendrez pourquoi le complexe télé-industriel a suscité autant d’enthousiasme. On pouvait même segmenter nos publics ! Enfin grossièrement, mais c’était déjà pas mal pour un média dit de masse.

Internet a ébranlé tout cela.

Désormais, tout le monde a une voix qui peut porter très loin, et son utilisation est encouragée. Les individus sont représentés avec plus de nuances que jamais, sur des critères de plus en plus étoffés. La segmentation est reine, la télé est le bouffon. Alors forcément l’utilisateur a toujours besoin de s’identifier à quelqu’un, de trouver un groupe partageant plus ou moins ses opinions. Cet utilisateur peut très bien devenir une référence pour son entourage idéologique, gagner de l’influence et de l’importance. Et c’est ça qui a bouleversé le monde des communications : Passer d’un One to many au Many to many.
Il faut désormais maîtriser plusieurs canaux de contact directs et indirects pour rejoindre efficacement notre segment de marché, il faut les équilibrer et les coordonner de manière à délivrer notre message avec une intensité crescendo.

C’est plus subtile qu’acheter 10 millions de PEB en spots publicitaires, mais moins cher et plus efficace.

Être un leader d’opinion c’est donc avoir de l’influence sur un groupe de personne. cette influence n’est pas nécessairement aveugle, comme on l’a vu avec Einstein. Elle est souvent saine et équilibrée, en particulier chez les influenceurs qui durent. Mais cette influence est précieuse et fragile. Instable, elle peut vous claquer dans les mains à la moindre faute, à la moindre remise en question. Il faut donc la solliciter prudemment, et surtout dans l’intérêt de nos followers.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s